Le Forum officiel des Survivalistes Francophones.
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Si j'ai une pomme et que tu as une pomme, en les échangeant, on n'aura jamais qu'une pomme chacun. En revanche, si j'ai une idée et que tu as toi aussi une idée, en les échangeant, on aura chacun deux idées...

Partagez | .
 

 Le bonjour d'un petit nouveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chrysostome




Date d'inscription : 02/08/2016
Age : 34

MessageSujet: Le bonjour d'un petit nouveau   Mar 2 Aoû 2016 - 11:10

Bonjour tout le monde,

je viens de m'inscrire, je commence par un grand merci aux animateurs/modérateurs du forum, et par un petit mot de présentation (même si je n'interviendrai sans doute pas énormément, à part pour poser des questions aux gens qui savent)

J'habite dans la région bordelaise. Je me suis intéressé depuis l'adolescence aux problèmes environnementaux, et de fil en aiguille, j'en suis venu à étudier les questions énergétiques, le peak oil... et les perspectives peu joyeuses des décennies à venir.

Je ne crois pas vraiment à un effondrement violent de la société telle qu'on la connait, je pense que les choses se passeront (se passent déjà) plutôt par petits craquements et par situations extrêmes localisées du style ce qui se passe à Calais, au milieu d'un monde qui continue à faire comme si tout allait bien. Mais peut-être que je me trompe, l'avenir le dira.

Je dois beaucoup aux cercles de pensée qui gravitent autour de Jean-Marc Jancovici, et je pense que les actions qu'ils mènent dans les milieux politiques et économiques sont admirables, mais je n'arrive pas à placer mon espoir dans ces actions.

Je me sens un peu dans un "entre-deux" : pas assez convaincu de la possibilité d'une guerre civile ou d'un effondrement brutal pour me lancer pleinement dans l'aventure de la BAD, mais pas assez convaincu de la possibilité d'une transition paisible de la société vers une économie résiliente pour aller vers l'engagement institutionnel et l'action collective optimiste. Et le temps passe, et plus je réfléchis, plus je penche vers l'option BAD.

Le survivalisme me passionne parce qu'il pose les bonnes questions, et qu'il oblige à ne jamais oublier les fondamentaux de la vie. J'essaye déjà d'appliquer quelques uns de ses principes au quotidien, mais si je m'inscris sur ce forum, c'est que j'ai envie de mettre un petit coup d'accélérateur et d'aller un peu plus loin que là où j'en suis aujourd'hui.

J'ai aussi espoir de peut-être rencontrer quelques personnes vivant aux alentours, avec qui discuter de tout ça, et pourquoi pas à terme penser à des projets en commun. Je verrai au fil des interventions du forum si des personnes du Sud Ouest de la France sont sur le forum, mais si déjà il y en a qui lisent ces lignes : n'hésitez pas à m'envoyer un petit MP!

Les personnes qui lisent les Pères de l'Eglise auront reconnu à mon pseudo : je m'intéresse beaucoup à la religion, et je suis catholique pratiquant. Mais je ne suis pas venu ici pour parler de religion, ni essayer d'évangéliser qui que ce soit, rassurez-vous!

Au plaisir de vous lire, et merci par avance pour tout ce que j'apprendrai ici!
Revenir en haut Aller en bas
résilience vie et survie

avatar

Membres d'honneur


Date d'inscription : 27/08/2013
Age : 34
Localisation : lille

MessageSujet: Re: Le bonjour d'un petit nouveau   Mar 2 Aoû 2016 - 12:10

bonjour est bien venue ici

tu peux aussi vivre une transition paisible de la société vers une économie résiliente dans une bad bien organisé et continuer comme moi échanger et vivre avec des personnes . lol

vivre dans une bad ne veut pas dire renfermé sur soi .

je pense même que être autonome et préparé nous permet de nous ouvrir plus facilement .

Revenir en haut Aller en bas
Lonewolf7756

avatar

Membres d'honneur


Date d'inscription : 22/06/2016
Age : 49
Localisation : 77

MessageSujet: Re: Le bonjour d'un petit nouveau   Mar 2 Aoû 2016 - 12:36

Bien le bonjour et sois le bienvenu :-)

Et pas de soucis avec les chrétiens, musulmans ou autre ici, on se contrefout des religions, chacun ses croyances et convictions,on est là pour échanger, de manière constructive, s'instruire et s'entraider Smile

Pis en meme temps à l'époque de Jesus, les chrétiens face au romain, c'était deja des survivalistes hein lol!


Bref, au plaisir de futures discussions Wink
Revenir en haut Aller en bas
2.0

avatar

Modo


Date d'inscription : 22/03/2014
Age : 35

MessageSujet: Re: Le bonjour d'un petit nouveau   Mar 2 Aoû 2016 - 13:54

Dois le bienvenu parmi nous.
Revenir en haut Aller en bas
Xlegend25X

avatar



Date d'inscription : 13/08/2014
Age : 27
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Le bonjour d'un petit nouveau   Mar 2 Aoû 2016 - 14:26

Bienvenue parmi nous Smile
Revenir en haut Aller en bas
Eric T

avatar

Membres d'honneur


Date d'inscription : 10/07/2016
Age : 53
Localisation : En Théorie, parce qu'en Théorie, tout va bien

MessageSujet: Re: Le bonjour d'un petit nouveau   Mar 2 Aoû 2016 - 15:14

Bonjour et bienvenue, Chrysostome.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome




Date d'inscription : 02/08/2016
Age : 34

MessageSujet: Re: Le bonjour d'un petit nouveau   Mar 2 Aoû 2016 - 15:44

Merci à tout le monde pour l'accueil!

résilience vie et survie a écrit:
bonjour est bien venue ici

tu peux aussi vivre une transition paisible de la société vers une économie résiliente dans une bad bien organisé et continuer comme moi échanger et vivre avec des personnes . lol

vivre dans une bad ne veut pas dire renfermé sur soi .

je pense même que être autonome et préparé nous permet de nous ouvrir plus facilement .


C'est un des points qui me tracassent, je n'ai pas vraiment l'impression que les deux soient compatibles. Pour certains aspects oui, mais pour d'autres non.

Concrètement, le monde du "développement durable", c'est un monde où on essaye de consommer très peu de biens manufacturés, où on fait confiance à l’État, et où il faut de solides institutions pour organiser le réseau électrique, les grandes infrastructures, la sécurité, etc...
On n'a pas besoin d'un vélo chez soi parce qu'on peut en emprunter un en ville quasi-gratuitement, on n'a pas besoin de voiture parce qu'on peut en louer ou faire du covoiturage, on n'a pas besoin d'une pharmacie géante parce qu'on fait confiance au système de soin, on n'a pas besoin d'arme parce qu'on fait confiance à la police, etc...

Et dans le monde du survivalisme, c'est l'option inverse : on essaye au maximum de penser sa vie en dehors du monde institutionnel et de l’État, et à être le plus possible autonome. Et donc, on consomme beaucoup plus, on accumule beaucoup plus, et on pollue beaucoup plus.
Il n'y a que pour l'autoproduction alimentaire où les deux peuvent se rejoindre assez facilement.

Pour moi ce sont vraiment deux voies différentes, et qui s'excluent l'une l'autre en grande partie... mais peut-être que je me trompe.
Revenir en haut Aller en bas
Eric T

avatar

Membres d'honneur


Date d'inscription : 10/07/2016
Age : 53
Localisation : En Théorie, parce qu'en Théorie, tout va bien

MessageSujet: Re: Le bonjour d'un petit nouveau   Mar 2 Aoû 2016 - 18:01

Chrysostome a écrit:
Merci à tout le monde pour l'accueil!

résilience vie et survie a écrit:
bonjour est bien venue ici

tu peux aussi vivre une transition paisible de la société vers une économie résiliente dans une bad bien organisé et continuer comme moi échanger et vivre avec des personnes . lol

vivre dans une bad ne veut pas dire renfermé sur soi .

je pense même que être autonome et préparé nous permet de nous ouvrir plus facilement .


C'est un des points qui me tracassent, je n'ai pas vraiment l'impression que les deux soient compatibles. Pour certains aspects oui, mais pour d'autres non.

Concrètement, le monde du "développement durable", c'est un monde où on essaye de consommer très peu de biens manufacturés, où on fait confiance à l’État, et où il faut de solides institutions pour organiser le réseau électrique, les grandes infrastructures, la sécurité, etc...
On n'a pas besoin d'un vélo chez soi parce qu'on peut en emprunter un en ville quasi-gratuitement, on n'a pas besoin de voiture parce qu'on peut en louer ou faire du covoiturage, on n'a pas besoin d'une pharmacie géante parce qu'on fait confiance au système de soin, on n'a pas besoin d'arme parce qu'on fait confiance à la police, etc...

Et dans le monde du survivalisme, c'est l'option inverse : on essaye au maximum de penser sa vie en dehors du monde institutionnel et de l’État, et à être le plus possible autonome. Et donc, on consomme beaucoup plus, on accumule beaucoup plus, et on pollue beaucoup plus.
Il n'y a que pour l'autoproduction alimentaire où les deux peuvent se rejoindre assez facilement.

Pour moi ce sont vraiment deux voies différentes, et qui s'excluent l'une l'autre en grande partie... mais peut-être que je me trompe.

Personnellement, je n'ai pas la même vision concernant le développement durable. Je trouve que l'on a tendance à donner des termes pour désigner certaines actions qui ne sont pas nouvelles puisque nos ancêtres les appliquaient déjà. Cela s'appelait du bon sens.

Pour moi, le développement durable, ce n'est pas ne pas consommer de produits manufacturés, mais de consommer intelligemment. Je préfère mettre un peu plus cher dans une paire de pompes qui vont me durer 10 ans, parce que le travail aura été bien fait, plutôt que de mettre moins cher et d'être obligé d'en racheter tous les ans. Au final, on dépense plus pour une qualité inférieure, et on gaspille des ressources.

Le survivaliste a tendance à stocker, c'est vrai. Mais est-ce qu'il dépense plus, je ne crois pas. S'il a un potager, un verger, des animaux de ferme (poules, lapins, etc.), il va stocker ce qu'il va produire lui-même.
En définitive, ce n'est pas parce qu'il stocke qu'il consomme plus. Il stocke ce dont il a besoin pour survivre. Ce qu'il stocke, s'il ne l'avait pas acheté maintenant, il l'aurait acheté au moment où il en aurait eu besoin.

Enfin, je n'ai plus aucune confiance en l'état supposé représenter le peuple alors qu'il n'en a que faire et l'asservit. Pour moi, l'état n'a rien à voir avec le développement durable. C'est comme l'écologie (d'ailleurs, je ne comprends même pas pourquoi il y a un parti écolo), c'est dans la façon d'agir de chaque personne, la mentalité.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome




Date d'inscription : 02/08/2016
Age : 34

MessageSujet: Re: Le bonjour d'un petit nouveau   Mar 2 Aoû 2016 - 19:05

Eric T a écrit:


Personnellement, je n'ai pas la même vision concernant le développement durable. Je trouve que l'on a tendance à donner des termes pour désigner certaines actions qui ne sont pas nouvelles puisque nos ancêtres les appliquaient déjà. Cela s'appelait du bon sens.

Pour moi, le développement durable, ce n'est pas ne pas consommer de produits manufacturés, mais de consommer intelligemment. Je préfère mettre un peu plus cher dans une paire de pompes qui vont me durer 10 ans, parce que le travail aura été bien fait, plutôt que de mettre moins cher et d'être obligé d'en racheter tous les ans. Au final, on dépense plus pour une qualité inférieure, et on gaspille des ressources.

Le survivaliste a tendance à stocker, c'est vrai. Mais est-ce qu'il dépense plus, je ne crois pas. S'il a un potager, un verger, des animaux de ferme (poules, lapins, etc.), il va stocker ce qu'il va produire lui-même.
En définitive, ce n'est pas parce qu'il stocke qu'il consomme plus. Il stocke ce dont il a besoin pour survivre. Ce qu'il stocke, s'il ne l'avait pas acheté maintenant, il l'aurait acheté au moment où il en aurait eu besoin.

Enfin, je n'ai plus aucune confiance en l'état supposé représenter le peuple alors qu'il n'en a que faire et l'asservit. Pour moi, l'état n'a rien à voir avec le développement durable. C'est comme l'écologie (d'ailleurs, je ne comprends même pas pourquoi il y a un parti écolo), c'est dans la façon d'agir de chaque personne, la mentalité.

Je ne sais pas si tu as déjà jeté un œil aux conférences et aux cours de Jancovici. Il a une petite méthode pédagogique amusante pour nous aider à comprendre notre époque, il parle des "esclave énergétiques".
Nous, aujourd'hui, à chaque seconde de notre vie, on a chacun l'équivalent de plusieurs centaines d'esclaves à notre service sous forme de moteurs et d'énergie pour travailler à notre place.
Et malgré ça, les gens ne sont pas contents, et en plus, ce mode de vie est en train de provoquer des perturbations de l'écosystème planétaire complètement irréparables.

Demander aux gens de renoncer volontairement à un tel luxe, que ce soit pour des raisons écologiques ou pour garder la paix sociale, c'est quasiment impossible.

Et le monde survivaliste ne fait pas exception. Pour prendre un exemple vérifiable facilement (il suffit de lire son bouquin): la BAD de San Giorgio, ce n'est pas la reconstruction d'une ferme bretonne du XVIIIème siècle. Ce n'est pas une tentative de revenir à un mode de vie ancien.
Au contraire, c'est une tentative de garder tout ce qu'il peut du confort moderne. Il n'y a que pour quelques détails qu'il s'inspire d'éléments du passé.
Entre les armes, l'électronique, le matériel médical, les outils en tout genre... si tu fais le bilan écologique de son installation, c'est tout sauf propre et écologique!

Je n'ai rien contre cette démarche, mais très clairement, cela n'a rien à voir avec la préservation de l'environnement et des équilibres biologiques, c'est autre chose.

Je te trouve bien dur avec l’État... Ce n'est pas parfait, mais entre la sécurité, les soins, l'éducation et la prospérité économique encore bien solide malgré les crises des dernières années... On n'est franchement pas à plaindre.
C'est justement le possible effondrement de l’État et des institutions face à la défiance généralisée d'aujourd'hui, qui me fait penser qu'être survivaliste n'est pas une mauvaise idée.
Revenir en haut Aller en bas
Eric T

avatar

Membres d'honneur


Date d'inscription : 10/07/2016
Age : 53
Localisation : En Théorie, parce qu'en Théorie, tout va bien

MessageSujet: Re: Le bonjour d'un petit nouveau   Mer 3 Aoû 2016 - 1:42

Chrysostome a écrit:
Je ne sais pas si tu as déjà jeté un œil aux conférences et aux cours de Jancovici. Il a une petite méthode pédagogique amusante pour nous aider à comprendre notre époque, il parle des "esclave énergétiques".
Nous, aujourd'hui, à chaque seconde de notre vie, on a chacun l'équivalent de plusieurs centaines d'esclaves à notre service sous forme de moteurs et d'énergie pour travailler à notre place.

Non, je ne connais pas Jancovici. Suite à ton message, j’ai cherché un peu sur les « esclaves énergétiques ». Je suis tombé sur une vidéo où le gars faisait une démo avec un vélo et un affichage de la puissance qu’il pouvait produire. Ce que j’en retire c’est que si on ne veut pas produire plus d’énergie que ce qu’on est soi-même en mesure de produire, on en revient à une époque de style médiévale (sans tout le côté féodal) où tu consommes ce que tu peux produire, sans rien faire d’autre à côté. Et encore, à cette époque, ils avaient déjà des « esclaves énergétiques » qui étaient les animaux (chevaux, bœufs, etc.).

Chrysostome a écrit:
Et malgré ça, les gens ne sont pas contents, et en plus, ce mode de vie est en train de provoquer des perturbations de l'écosystème planétaire complètement irréparables.

Demander aux gens de renoncer volontairement à un tel luxe, que ce soit pour des raisons écologiques ou pour garder la paix sociale, c'est quasiment impossible.
Le problème vient-il vraiment de notre mode de vie ? Le problème n’est-il pas plutôt que nous sommes de plus en plus nombreux parce qu’aucune régulation des naissances par rapport aux décès n’existe ? S’il y a plus de personnes sur Terre, il faut donc produire plus, ce qui veut dire gaspiller plus de ressources.

J’ai fréquenté pendant quelques temps des forums écolos. Aucun n’a jamais proposé cette régulation alors que c’est le B-A-BA pour moins consommer, donc préserver les ressources, limiter l’empreinte de l’homme sur l’écosystème et la biodiversité. Mais bon, à part quelques uns qui avaient les pieds sur terre, la plupart étaient des doux rêveurs. Pour certains, c’était revenir à la cabane dans la forêt et se nourrir de cueillette ; pour d’autres, il ne fallait pas manger de viande, boire du lait mais ils ne s’interrogeaient pas sur la prolifération des animaux qui continueraient à se reproduire ; et enfin d’autres dont l’écologie s’arrêtait dès qu’on taper dans le portefeuilles comme, par exemple, dans ma ville où, pour justifier de couper l’éclairage public toute une partie de la nuit, ils avancent le fait que c’est pour protéger la biodiversité. Cela ne les empêche pas, en parallèle, de lancer un projet immobilier concernant environ 300 parcelles ce qui permettra d’avoir 300 personnes en plus qui paieront des impôts, mais aussi à peu près le double de véhicules qui circuleront. Pour une commune ayant une population comprise entre 7000 et 8000 habitants, ça fait une certaine envolée et le couplet sur la protection de la biodiversité est passé à la trappe.

Chrysostome a écrit:
Et le monde survivaliste ne fait pas exception. Pour prendre un exemple vérifiable facilement (il suffit de lire son bouquin): la BAD de San Giorgio, ce n'est pas la reconstruction d'une ferme bretonne du XVIIIème siècle. Ce n'est pas une tentative de revenir à un mode de vie ancien.
Au contraire, c'est une tentative de garder tout ce qu'il peut du confort moderne. Il n'y a que pour quelques détails qu'il s'inspire d'éléments du passé.
Entre les armes, l'électronique, le matériel médical, les outils en tout genre... si tu fais le bilan écologique de son installation, c'est tout sauf propre et écologique!

Je n'ai rien contre cette démarche, mais très clairement, cela n'a rien à voir avec la préservation de l'environnement et des équilibres biologiques, c'est autre chose.

Je n’ai pas lu son bouquin mais j’ai vu un reportage sur lui. Je n’ai rien vu de choquant dans ce qu’il a. Ceci dit, le but du survivalisme est avant tout de se préserver soi-même et ses proches, ce qui n’est pas incompatible avec une préservation de l’environnement et des équilibres biologiques bien au contraire, puisque la survie dépendra de la préservation de l’environnement. Mais la priorité est avant tout de se préserver pour pouvoir rebâtir quelque chose derrière (dans le cas d’une crise majeure).

Chrysostome a écrit:
Je te trouve bien dur avec l’État... Ce n'est pas parfait, mais entre la sécurité, les soins, l'éducation et la prospérité économique encore bien solide malgré les crises des dernières années... On n'est franchement pas à plaindre.
C'est justement le possible effondrement de l’État et des institutions face à la défiance généralisée d'aujourd'hui, qui me fait penser qu'être survivaliste n'est pas une mauvaise idée.

Si je suis dur envers l’état, c’est parce qu’il le vaut bien. J’ai l’impression qu’on n’a pas tout à fait les mêmes infos sur l’état du pays.

  • Sécurité : un prêtre égorgé ; les attentats de Nice, de Paris ; des églises ou des cimetières vandalisées ; des personnes agressées parce qu’elles sont blanches ; des zones de non-droit ; des délinquants qui n’hésitent pas à défier les forces de l’ordre ; des émeutes déclenchées quand une racaille meurt poursuivie par les forces de l’ordre alors qu’il était en train de commettre un délit ; etc.
  • Soins : fermeture de certaines maternités en province ; restriction de personnel
  • Education : réforme de l’éducation ; les enfants ne savent même plus écrire sans faire de faute ; on nivelle par le bas la connaissance ; des couleurs à la place des notes pour ne pas « rabaisser » l’élève ; des profs qui se suicident ; l’histoire de France revue et corrigée de manière à occulter ou à travestir certains passages de l’histoire de notre pays
  • Prospérité : proche du zéro absolu ; 8 millions de personnes vivant en France sous le seuil de pauvreté alors qu’on dépense sans compter pour des migrants qui n’ont rien à faire de nous et de la France


C'est sûr qu'il y a pire. Mais on pourrait avoir mieux sans ces irresponsables.

En ce qui concerne l’état : un système corrompu où les politiciens font ce qu’ils veulent (certains ont tellement de casseroles au cul qu’ils pourraient ouvrir un magasin d’accessoires de cuisine) ; un pseudo président élu par seulement 40% des électeurs inscrits qui se sont exprimés et qui se pavane comme si tout allait bien, qui coule la France ; un gouvernement qui ne représente pas le peuple mais qui impose ses volonté à coup de 49.3 ; etc.

Donc, oui, je suis dur envers l’état car l’état doit être au service du peuple car tous ces élus, mandatés et toute leur clique sont les employés des français. C’est nous qui les payons (grassement) et nous n’avons même pas notre mot à dire quand ils font des conneries.

Je compare l’état à une entreprise où c’est un intérimaire (le candidat élu) qui décide à la place du patron (le peuple) ce qu’il va faire (projet électoral) ; avec qui il va bosser (ses copains) ; ce que lui et ses copains auront le droit de faire (réécriture de la constitution) ; combien lui et ses copains vont être payés et quels avantages ils auront ; etc.

On est loin du principe inscrit dans la constitution : le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple.

Donc, désolé si je m’emporte mais c’est un sujet sensible qui me fait voir rouge, car j’aime mon pays et quand je le vois sombrer comme je le vois depuis des années à cause de guignols qui pensent plus à s’en mettre plein les poches qu’à faire le boulot pour lequel ils ont été élus, et que la plupart des français s’en fout, trop content de leur petit train-train, ça me fout les boules.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome




Date d'inscription : 02/08/2016
Age : 34

MessageSujet: Re: Le bonjour d'un petit nouveau   Mer 3 Aoû 2016 - 9:19

Pour Jancovici, ça vaut vraiment la peine de prendre 2 heures de ton temps pour voir une conférence complète (celle à Ajaccio est très bien par exemple, et dans la partie "échange avec le public" il y a de très bonnes questions... Il en a fait une sur le lien entre les questions énergétiques et Daesh, elle vaut le coup aussi)

Le problème vient d'une jonction de plusieurs éléments qui forment un cercle vertueux à court terme mais insoutenable sur la durée : l'abondance énergétique a permis de régler en grande partie la question de l'alimentation, du confort thermique, des épidémies graves... Bref, les grands tracas de l'humanité depuis la nuit des temps, évaporés grâce à la magie du pétrole! Cette abondance a permis d'augmenter notre espérance de vie de manière prodigieuse.

Et donc, les humains se sont multipliés comme jamais. Et tout irait bien dans un monde infini avec des ressources infinies et une capacité d'encaisser la pollution infinie, on croitrait et multiplierait gaiement indéfiniment, mais le vrai monde est fini.

La démographie, c'est juste une des données du problème. Si on était aussi nombreux qu'aujourd'hui, mais avec chacun l'impact écologique d'un individu d'il y a deux siècles, ça passerait sans problème (même si on vivrait moins confortablement et moins vieux). Mais avec le niveau de consommation moyen actuel, ça ne passe pas. Les gens du Club de Rome avaient très bien expliqué et modélisé tout ça il y a plus de 40 ans... Aujourd'hui, on commence à vivre le début de ce qu'ils avaient annoncé.

La régulation des naissances... Sujet sensible. Moi c'est l'inverse, c'est un sujet que j'ai pu aborder facilement en milieu écolo (même si tu as raison, les milieux "écolo", c'est souvent le grand rêve éveillé et une pensée d'une bêtise et d'une naïveté parfois assez épuisantes)
En revanche, de ce que j'en sais, c'est un grand tabou dans les milieux catholiques et dans les milieux nationalistes.

Et ça se comprend... ce n'est pas un sujet facile. "Réguler les naissances", c'est un terme sympathique pour dire une réalité moins sympathique : soit tu tues des gens, soit tu interdits aux gens d'avoir des enfants. Toi qui as l'air remonté contre l’État, si une loi passe pour limiter les naissances à 1 enfant par couple en France, tu seras sans doute le premier à crier au fascisme et à l'abus de pouvoir. C'est pourtant ce genre de mesures, concrètement, qui permettent de "réguler les naissances".
Il y a la méthode plus douce de la dissuasion matérielle qui consiste à arrêter tout mécanisme d'aides financières aux parents (en France, pour l'instant, on est encore dans une politique nataliste où les familles nombreuses sont fiscalement très avantagées, même si ça change peu à peu)

Voila à quoi correspond très pratiquement la formule "réguler les naissances", et en démocratie, on ne se fait élire ni en promettant une baisse du pouvoir d'achat pour préserver l'environnement, ni en promettant des mesures de limitations de naissances. On se fait élire en promettant aux gens plus et mieux que ce qu'ils ont déjà.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le bonjour d'un petit nouveau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Bonjour à tous je suis le petit nouveau
» Ma collection de Polly Pocket :]
» Petit nouveau avec BSD - Heredis - Elianeyves
» petit nouveau
» Promo EXALANG (20%) et sortie du petit nouveau (8-11)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
France Survivalistes :: Communauté :: Présentations-